dimanche 3 juillet 2011

Blog n 2 de Banyuls-sur-Mer / Blog number 2 of Banyuls-sur-Mer


Donc, c’est parti.  Je m’en vais dans 5,5 jours (déjà !).  Je vais à Munich pour voir ma sœur, mon beau-frère.  Je retourne à Paris pour voir mes chers amis.  Et puis, je rentre.  J’avais recommencé ma vie une fois en janvier, une fois en mai, et maintenant il faut encore dire au revoir et adieu pour « recommencer » ma vie déjà établie aux Etats-Unis. 
Sais pas, mais j’ai pas envie de rentrer.  En France j’avais fait des plus beaux rencontres de ma vie jusqu’en ce moment de mon « existence » quoi.  J’avais vécu une vie extraordinaire.  C’est vrai que les derniers 7 mois étaient les plus beaux de ma vie.  J’ai vécu dans la ville « d’amour », j’y ai travaillé.  J’ai vécu dans le sud de la France, 20 mètres de la Méditerranée, j’y ai travaillé. 
Concernant Banyuls, j’avais une mauvaise « première impression » si vous voulez.  Oui, cette ville (en fait, ce village) n’est pas du tout Paris, où j’y trouve mon cœur.  Mais, ce n’est rien à voir avec les gens ici.  Tout le monde avec lequel je travaille est extraordinaire.  J’ai fait des amis ici pendant le mois dernier que je vais garder pour le reste de ma vie.  De ça, je suis sûr.  J’ai vu la vraie vie française, aux diners durant 6 heures, des apéritifs, l’interaction au bureau complètement différent de celle des Etats-Unis, et la gentillesse de la « douce France ». 
Je me suis trouvé disant plusieurs fois « votre pays est incroyable ».  (Et votre langue, votre culture, votre musique, vos films, etc. etc.)  Et bof, c’est vrai. 
Je suis encore un peu déçu que j’ai quitté Paris, en ce moment spécifiquement à cause de mes amis proches dinant ensemble ce soir (dans le 20e  ( ;] ) mais quand même cette ville me manque tellement.)  J’ai manqué Gay Pride, la célébration de la libération des otages français à côté du Beaubourg, toutes les soirées durant jusqu’au midi le lendemain.  Mais, bof, c’est la vie, n’est pas ?  Il peut semble qu’elle ne soit pas juste, mais il existe des raisons pour tout, à mon avis.
J’avais reçu un compliment d’un cher ami ici à Banyuls.  Il m’a dit que j’ai la mentalité d’un français.  C’est pareil au truc que Michelle m’a dit— Josh, t’es parisien.  Ce sont des choses comme cela qui me plaisent, les plus grands compliments pour un francophile. 
Et, « PS », DSK, comme je viens de comprendre, est libre.  Et, comme je l’avais compris, sera dans le primaire et voilà un grand adversaire de M. Sarkozy.  Imaginez !!!

Merci, et à très bientôt mes amis (américains bien sûr ! moins que 26 jours !)
Joshua Norman.



Well, here we go.  I leave in 5.5 days (already !).  I’m going to Munich to see my sister, my brother in law.  I’m going back to Paris to see my close friends.  And then, I’m coming home.  I’ve restarted my life in January, in May, and now I have to goodbye again for “restarting” my already established life in the States.
I don’t know, but I don’t want to go home just yet.  In France I’ve met the most wonderful people, the most wonderful up until this moment of my life.  I’ve lived an extraordinary life here.  It’s true that these last 7 months were the greatest of my life.  I’ve lived in the “city of love”, I worked there as well.  I’ve lived in the south of France, 20 meters from the Mediterranean, and I’ve worked there as well.
Concerning Banyuls, I had a bad first impression you know?  Yes this city (well, village) isn’t Paris at all, where my heart is.  But, it’s nothing to do with the people here.  The people I work with are amazing.  I’ve made friends here during the last month that I’ll keep for the rest of my life.  I’m sure of it.  I saw the real French way of life, dinners lasting 6 hours, aperitifs, the different state of mind in the workplace (compared with that of the States) and the kindness of “la douce France”. 
I found myself saying many times “your country is amazing.” (And your language, your culture, your music, your films, etc. etc.) And well, it’s true.
I’m still a little disappointed I left Paris, right now specifically because of my close friends eating dinner tonight (in the 20th ( ;]) but even so I miss that city so much.)  I missed Gay Pride, the celebration next to Beaubourg for the liberation of the French hostages, and all the nights going out until noon the next day.  But, well, that’s life I guess?  It can seem that it’s not fair, but there’re reasons for everything, in my opinion.
I’ve received a compliment from a close friend in Banyuls.  He said to me that I had the mentality of a French person.  It’s similar to when Michelle said to me “Josh, you’re Parisian”.  It’s things like that that make me happy, the biggest compliments for a Francophile.
And, “PS”, DSK, as I just have come to understand, is free.  And, as I’ve understood, will be in the primary and viola an opponent for Mr. Sarkozy.  Imagine!!!
Thanks, and see you very soon my friends (Americans of course! Less than 26 days!)
Joshua Norman.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire